Open-source : Et si les geeks inspiraient l’économie de demain ?

par
19 février 2016 4 Comentaires

Depuis des années, l’Open Source a permis des avancées technologiques énormes, crée des business lucratifs, et aidé des millions de personnes a être plus compétentes. Pourtant, l’Open Source reste « un truc de geeks » pour la majorité. Pouvons-nous utiliser ce concept en dehors du développement logiciel ?

Qu’est ce que l’Open Source ?

Vous ne le saviez pas mais vous êtes un utilisateur quotidien d’Open Source.

Vous consultez ce blog sur un serveur Apache, une technologie Open Source comme sur 70% des serveurs webs. Vous utilisez peut-être Android, Firefox, Thunderbird ou WordPress ? Vous êtes l’un des nôtres ;)

Pour faire vite, un logiciel Open Source est :

  • Gratuit
  • Accessible : son code source est consultable par tous
  • Libre d’utilisation, de partage et de monétisation (je parlerai de ce dernier point plus bas)
  • Ouvert à la contribution et la modification

Vous pouvez voir la (courte et très intéressante) liste des exigences de l’Open Source Initiative.

Un logiciel Open Source est crée et mis à jour par une communauté qui collabore bénévolement. Les contributions peuvent être faites par des professionnels reconnus, des amateurs passionnés, ou même des enfants (ça arrive souvent !).

Là ça devient intéressant, c’est que les logiciels Open Source sont souvent équivalents ou plus performants que les logiciels créés par des entreprises spécialisées.

Vous avez bien entendu, des bricoleurs du dimanche font des logiciels gratuits plus performants que ceux des multi-nationales high-tech.

En quoi est-ce que c’est important pour nous ?

Quand on voit que les administrations publiques et les grandes entreprises préfèrent ces solutions, on a la preuve du potentiel de l’Open Source. On a la preuve qu’on peut créer plus de valeur sans passer par un système basé sur des brevets, des copyrights et des marques.

L’Open Source permet une émancipation des utilisateurs. L’autorité est décentralisée plutôt que concentrée sur un seul acteur tout-puissant, généralement à vocation lucrative. Le fonctionnement est transparent et centré sur les besoins de la communauté plutôt que sur ceux des actionnaires.

L’impact sur l’éducation et l’accessibilité est également important. Un système avec un code ouvert permet pas d’apprendre et de comprendre son fonctionnement. De plus, nombreuses sont les initiatives Open Source dédiées à l’apprentissage et/ou aux enfants. Par exemple Arduino, une carte électronique 100% Open Source destinée à l’apprentissage de la programmation, ou Raspberry Pi, un mini-PC à 30€ fonctionnant sur des logiciels Open Source.

#openSourceBusiness

Arduino ou Raspberry ne sont pas seulement des initiatives positives pour l’éducation. Ce sont également des entreprises rentables.

Bien qu’un logiciel Open Source soit gratuit, des sociétés peuvent proposer sa fabrication, son installation, sa configuration, son hébergement ou sa modification.

Certaines sociétés peuvent également open-sourcer les technologies qu’ils ont développé en interne afin d’impliquer des développeurs extérieurs dans le projet. Cette pratique est très courante parmi les startups digitales.

Chez Buddyweb comme chez d’autres agences digitales, il serait inimaginable de se passer de l’Open Source car nous l’utilisons au quotidien dans notre activité.

De l’Open Source en dehors du développement logiciel ?

L’Open Source est née dans l’univers du développement car l’environnement y est propice : mentalité novatrice, collaboration facile à grande échelle, propriété intellectuelle prépondérante, etc. Mais bien d’autres secteurs disposent de conditions similaires ! Je pense notamment à l’éducation, la science, la politique ou la santé. Ces secteurs auraient beaucoup à gagner en ouvrant davantage leurs processus.

Bien sûr, les exigences vis-à-vis du code source n’auront pas de sens dans une application non-logicielle. L’Open Source doit alors être vue comme une « attitude » plutôt qu’une liste exhaustive d’exigences.

Voici des exemples de projets de différentes tailles à « attitude Open Source » qui ne concernent pas du développement :

  • Wikipedia : Encyclopédie collaborative
  • Open Source Ecology : Créez votre tracteur depuis chez vous (ou une autre machine industrielle parmi les 50 proposées)
  • OpenDesk : Des meubles Open Source
  • Cards Against Humanity : Jeu de cartes Open Source. Téléchargez les cartes à imprimer ou achetez une belle version du jeu. Traductions d’utilisateurs dans plusieurs langues disponibles sur le site.
  • DroneCode : Drones Open Source (en cours)
  • OSVehicule : Une base de voiture Open Source et commune
  • Project MAME : Des plans libres pour créer sa propre borne d’arcade.


Le site « Cards against humanity » permet d’acheter le jeu ou de l’imprimer soi-même.

Vers un monde Open Source ?

Je pense que l’Open Source ne s’est pas encore bien implantée dans d’autres secteurs car son fonctionnement et ses avantages sont difficiles à comprendre de l’extérieur. En tant que dévelopeur, je vois l’impact positif de l’Open Source dans mon domaine, et je suis sûr qu’il peut être adapté dans de nombreux secteurs « non-geeks ».

Plus qu’une simple initiative collaborative, c’est un système solide qui apporte des bénéfices à différents niveaux. Une autre économie est possible et la preuve est dans le succès de l’Open Source. Une économie plus transparente, plus juste, et vraiment centrée sur la communauté.

Quand est-ce qu’on s’y met ?

Vous avez trouvé cela intéressant ? Jetez un coup d'oeil à notre page Facebook, à notre page Twitter et au site de Buddyweb pour voir les prestations de notre agence web.
Bruno Pérez

Co-fondateur de l'agence Buddyweb, j'interviens sur des projets en tant que développeur PHP et consultant en inbound marketing. J'aime le code propre, le beau design et découvrir sans cesse de nouvelles choses.

Mots-clefs :
  • Gloubi Boulgag

    Mais d’où les logiciels open source sont gratuits? Les communautés qui font ça gratos sont minoritaires depuis un moment. Un logiciel libre ne signifie pas libre de son prix à ce que je sache..

    • http://www.buddyweb.fr Bruno Pérez

      Les logiciels open source sont bel et bien gratuits. Certaines entreprises vendent des services additionnels (installation, personnalisation…) mais le logiciel open source ne peut être facturé.

    • Gloubi Boulgag

      Aaah ok :) merci de l eclairage. Du coup les éditeurs font des logiciels ultra complexes à modifier pour que seules les grosses entreprises puissent les pratiquer. Du coup les PME doivent avoir recours à un intégrateur payant qui reverseront des « royalties » aux éditeurs . C’est bien ça ? :) Deso d avoir été brusque

    • http://www.buddyweb.fr Bruno Pérez

      La plupart des logiciels Open Source sont fondés par leur communauté et non par un éditeur logiciel. C’est là où réside l’intérêt.

      Ils sont donc directement en concurrence avec certains logiciels « privés ».

Qui sommes-nous ?

Buddyweb est une jeune web agency 100% créative basée à Paris. Nous aidons les entreprises à vendre et à communiquer sur le web.

Découvrez Buddyweb

Suivez Buddyweb